www.guidedesespeces.org/fr/techniques-de-p%C3%AAche-et-environnement
  • Nederlands
  • English
  • Français

Dernière mise à jour : août 2016

 

Grande pêche, petite pêche, pêche au large, pêche côtière, il existe différents types de pêche selon le poisson, le crustacé ou le coquillage recherché. Les espèces vivent dans une tranche d’eau précise (sur le fond, près du fond, en pleine eau ou en surface).

Les bateaux et les techniques de pêche sont adaptés à l’espèce recherchée, à son lieu de vie, à son comportement.
Les engins de pêche utilisés de nos jours par les pêcheurs professionnels permettent, par leur conception, de capturer les poissons, crustacés et mollusques avec efficacité. Ces engins font l’objet de recherches afin de mettre en œuvre des méthodes de pêche plus respectueuses de l’environnement, plus sélectives par rapport aux espèces visées (en limitant la capture d’es- pèces indésirables (prises accessoires), et plus sécurisées au niveau des conditions de travail des marins à bord.

 

 

 

 

 

 

Deux catégories d'engins de pêche

 

  •  Les engins traînants comme les chaluts de fond, les chaluts pélagiques ou les sennes de fond. Ce sont des outils constitués d’un filet en forme de poche dans lequel les poissons sont capturés.
  •  Les filets tournants sont des engins permettant d’encercler les poissons pélagiques. On distingue la senne tournante (filet avec lequel on encercle le banc de poisson) non coulissante et la senne tournante coulissante. La coulisse assure la fermeture de la partie inférieure du filet par boursage.
  • Les dragues sont des outils à armature métallique utilisés sur les fonds marins. La drague capture les animaux, y compris ceux qui sont enfouis à faible profondeur dans le sable. Elles sont utilisées principalement pour la pêche aux coquillages.

 

Les engins de pêche passifs
  • Les filets sont des outils verticaux dans lesquels les animaux viennent se prendre au niveau de leurs ouïes. Il existe deux types de filet : le filet maillant (ou filet droit) et le trémail (constitué de 3 couches de mailles).
  • Les lignes et les palangres sont constituées de fils auxquels sont accrochés des hameçons (avec appât) ou des leurres. La palangre comprend une ligne principale (qui peut être de plus ou  moins grande longueur) sur laquelle sont fixés de nombreux hameçons par l’intermédiaire d’avançons.
  • Les pièges sont représentés principalement par les nasses et les casiers.

Depuis décembre 2014, l’organisation commune des marchés (OCM) impose aux pays membres de l’Union européenne un nouvel étiquetage des produits de la pêche. Le règlement n° 1379/2013 exige d’indiquer la catégorie d’engin de pêche utilisé pour la capture ainsi que la sous- zone précise de capture en Atlantique Nord-Est. Cette réglementation représente une nouvelle opportunité de valorisation des produits de la pêche et de leur origine, au profit d’une traçabilité jusqu’au consommateur renforcée sur deux aspects importants pour choisir des produits de la mer durables. En revanche, la date de pêche ou de récolte, la date de débarquement, le port de débarque, le pavillon national du navire de pêche et les données environnementales ou sociales sont des informations qui restent facultatives à l’heure actuelle en termes d’étiquetage. [En lire plus]