Mulets / Muges | Guide des espèces

Mulets / Muges

Famille des Mugilidés


www.guidedesespeces.org/fr/mulet-muge
  • Atlantique-Est
  • Mer Méditerranée
  • Mer Noire
  • Pacifique Nord-Ouest et Centre-Est
  • Chalut pélagique
  • Filet maillant
  • Senne de plage
  • Bassin à terre
  • Etang

 


Dernière mise à jour : janvier 2022

 

 

BIOLOGIE

Mulet à grosse tête (Mugil cephalus)

  • FAMILLE : Mugilidae.
  • TRAITS DISTINCTIFS : Corps allongé et fuselé, flancs argentés couverts de grandes écailles, tête aplatie, petite bouche, lèvre supérieure mince, zone translucide autour de l’œil, souvent une tache noire à la base de la nageoire pectorale, absence de ligne latérale visible.
  • HABITAT : Espèce démersale qui vit dans les eaux marines côtières près des fonds sableux ou vaseux de la côte, jusqu’à 120 m de profondeur (plus fréquent entre 0 et 10 m). Au printemps, les mulets pénètrent par bancs dans les étangs, lagunes et fleuves pour se nourrir.
  • ALIMENTATION : Algues et petits invertébrés.
  • MATURITÉ SEXUELLE : 41 cm (4 ans/femelle) ; 39 cm (3 ans/mâle).
  • PÉRIODE DE FRAI : Mer Méditerranée : de juillet à octobre.
  • LONGÉVITÉ : 16 ans.

 

 

➜ Autres espèces de mulet (sur les 80 existantes environ) commercialisées sur nos marchés :

  • MULET DORÉ (Chelon aurata).
    • Il se remarque par ses taches dorées sur l’opercule, sa fine lèvre supérieure et ses écailles frontales ne dépassant pas l’avant des yeux. Il est présent dans tout l’Atlantique Est.
    • Maturité sexuelle : 20-21 cm (4 ans/femelle).
    • Taille maximale : 55 cm.
  • MULET LIPPU ou mulet noir (Chelon labrosus).
    • Il a une lèvre supérieure épaisse, le haut de la nageoire pectorale sombre et le dos gris sombre. Il est présent dans tout l’Atlantique Est et est le plus abondant dans les eaux côtières et lagunaires, principalement de mai à octobre.
    • Maturité sexuelle : 22-23 cm (4 ans/ femelle).
    • Taille maximale : 75 cm.
  • MULET PORC (Chelon ramada).
    • Il a une lèvre supérieure fine, des écailles en avant des yeux, souvent une tache jaune sur l’opercule et un point noir à la base de la nageoire pectorale. Il est présent dans tout l’Atlantique Nord-Est.
    • Maturité sexuelle : 25-26 cm (4 ans/ femelle).
    • Taille maximale : 70 cm

 

PÊCHE

Les mulets sont des poissons migrateurs exploités depuis longtemps. Les femelles sont particulièrement recherchées pour leurs œufs qui sont utilisés pour la préparation de la poutargue. L’espèce la plus pêchée au niveau mondial est le mulet à grosse tête, exploité principalement par la Chine dans le Pacifique Nord-Ouest.

La flotte européenne a débarqué 11 681 tonnes de mulets (toutes espèces confondues) en 2018, principalement du mulet à grosse tête en provenance de la mer Méditerranée et de la mer Noire. En France, la pêche au mulet est pratiquée principalement par des chalutiers pélagiques dans le golfe de Gascogne. Les mulets font également l’objet d’une pêche artisanale dans les étangs du Languedoc-Roussillon. Les débarquements français fluctuent ces dernières années autour de 1 400 tonnes par an. La France exploite principalement le mulet lippu (829 tonnes en 2018) et le mulet doré.

En Méditerranée, le mulet entre dans les étangs et les lagunes littoraux à la fin de l'automne pour repartir se reproduire en mer au début de l'été. C'est à ce moment-là qu'il est pêché pour ses œufs, principalement à Martigues, près de Marseille, à Bastia (Corse) et en Sardaigne (Italie). À Martigues, capitale provençale du « caviar de Méditerranée », les mulets sont pêchés dans le canal de Caronte entre l'étang de Berre et la mer, à l'aide du « calen », un simple filet droit qui barre le canal et qui est remonté à intervalles réguliers.

Les mulets sont également ciblés par les pêcheurs récréatifs, principalement à la ligne, près des estuaires et des ports.

La Belgique ne cible pas cette espèce.

 

 

 

AQUACULTURE

L’élevage ne concerne que le mulet à grosse tête. La production de cette espèce s’est développée dans les années 50 en Chine, à Taïwan et en Italie, principalement pour la production de poutargue. Il est pratiqué dans des étangs extensifs et semi-intensifs, ainsi que dans des bassins à terre alimentés en eau douce. La majeure partie de la production commerciale dépend des alevins sauvages collectés dans les eaux côtières et les estuaires.

La production mondiale du mulet à grosse tête a atteint 6 417 tonnes en 2018 ; Taïwan est le principal producteur. La majeure partie de la production européenne a lieu en Grèce et en Italie. Aucun élevage de mulet n’est pratiqué en France et en Belgique. 

 

 

ÉTAT DES STOCKS

 

 

Comme 12 % des débarquements français, les mulets font partie des espèces dont les stocks sont mal connus car non suivis scientifiquement. Ainsi, des incertitudes existent en termes de durabilité de son exploitation.

 

Comme 20 % des captures françaises, le mulet fait partie des espèces dont les stocks sont mal connus car non suivis scientifiquement. Ainsi, son exploitation pose des incertitudes  en termes de durabilité.

 

GESTION DES STOCKS

En Atlantique Nord-Est : la pêche professionnelle n’est assujettie ni à un TAC (1) ni à une taille minimale de capture.

Une taille minimale de capture de 30 cm est définie dans le cadre de la pêche de loisir.

 

 

CONSOMMATION

Les mulets sont commercialisés frais, entiers ou en filets avec ou sans peau, natures ou salés, congelés ou fumés. Le mulet a la réputation d’avoir une chair malodorante : c’est le cas des individus qui arpentent les ports et s’y nourrissent. En revanche, les mulets que l’on retrouve sur les étals sont pêchés au large sans aucun risque de « mauvaises odeurs ». Ce poisson peut se consommer cru et se prête à divers modes de cuisson : court-bouillon, grillade, cuisson au four ou cuisson à l’étouffée.

Sa chair blanche, assez ferme, s’apparente à celle du bar.

Elle permet des préparations en filet. Les œufs des femelles sont utilisés pour préparer la poutargue (ou boutargue) : les rogues sont salées et séchées pour être conservées.

 

 

 

• MSC • Une pêcherie australienne de mulet à grosse tête opérant dans l’océan Indien est certifiée.

 

 

 


 

(1) Total admissible de captures

 

ÉLÉMENTS CLÉS

  • Les différentes espèces de mulet sont difficiles à distinguer.
  • Le mulet à grosse tête est l’espèce la plus pêchée au niveau mondial.
  • Les mulets sont recherchés pour leurs œufs utilisés pour la fabrication de la poutargue.
  • L’état des stocks des différentes espèces de mulet est inconnu.
  • L’exploitation de cette espèce n’est soumise ni à des limites de captures ni à une taille minimale de capture.
  • Seul le mulet à grosse tête fait l’objet d’élevage.

À SAVOIR

➜ MULET SAUVAGE

  • À consommer avec modération : tous stocks.
  • Privilégiez les individus ayant une taille > à 42 cm (mulet à grosse tête), à 21 cm (mulet doré), à 23 cm (mulet lippu) et à 26 cm (mulet porc) ou les grands filets issus d’individus matures, ayant eu le temps de se reproduire.

 

➜ MULET D’ÉLEVAGE

  • Vérifiez les conditions d’élevage avant tout achat.