Merlu | Guide des espèces

Merlu

Merluccius merluccius / M. australis

M.capensis / M. paradoxus

M. hubbsi / M. gayi


www.guidedesespeces.org/fr/merlu

  • Mer Méditerranée
  • Océan Atlantique
  • Océan Pacifique
  • Chalut de fond et pélagique
  • Filet
  • Ligne
  • Palangre
  • Senne de fond
  • Aucun élevage

Dernière mise à jour : janvier 2022

 

BIOLOGIE 

Merlu européen (Merluccius merluccius)

  • FAMILLE : Merlucciidae.
  • TRAITS DISTINCTIFS : Corps allongé, grande bouche armée de longues dents pointues, deux nageoires dorsales.
  • HABITAT : Espèce démersale qui vit de la côte jusqu’à 1 000 m de profondeur en Atlantique Nord-Est (de la Norvège à la Mauritanie) en Méditerranée et en mer Noire.
  • ALIMENTATION : Poissons, crustacés et mollusques.
  • MATURITÉ SEXUELLE : Atlantique : 57 cm (7 ans/femelle). Méditerranée : 36-40 cm.
  • PÉRIODE DE FRAI : De février à juillet.
  • LONGÉVITÉ : 20 ans.

 

Autres espèces de merlu commercialisées sur nos marchés et état de leurs stocks :

 

Merluccius capensis et Merluccius paradoxus

  • Présents en Atlantique Sud-Est. Maturité sexuelle (respectivement) : 45-60 cm et 47-49 cm (femelle).
  • Stock d' Afrique du Sud : 
    • Biomasse reproductive de Merluccius capensis très largement supérieure au niveau de durabilité. 
    • Mortalité par pêche faible. Même évaluation pour Merluccius paradoxus (DAFF (1) 2015).
  • Stock de Namibie :
    • L’évaluation porte sur les deux espèces.
    • Biomasse proche de l’effondrement. Un plan de reconstitution existe mais les TAC (2) dépassent régulièrement les avis scientifiques (MFMR (3) 2014).

 

Merluccius australis

  • Vit dans le Pacifique Sud. Maturité sexuelle : 75-85 cm.
  • Stock de Nouvelle-Zélande : biomasse reproductive faible, en diminution depuis les années 90 (Gouvernement néo-zélandais 2019).
  • Stock du Chili : surpêché et dégradé (IFOP (4) 2018).

Merluccius productus

  • Vit dans le Pacifique Est. Il fréquente les eaux des États-Unis et du sud du Canada. Maturité sexuelle : 35-42 cm.
  • Stock du Pacifique Nord-Est : biomasse largement au-dessus du seuil de référence depuis 2010 et taux d’exploitation compatible avec le niveau du RMD (5) (Commission technique commune entre les gouvernements des États-Unis et du Canada 2021).
  • Stocks du golfe de Californie et de basse Californie : non évalués.

Merluccius hubbsi

  • Vit en Atlantique Sud-Ouest. Maturité sexuelle : 40 cm (femelle).
  • Stock d’Atlantique Sud-Ouest, eaux d’Argentine et d’Uruguay : dégradé mais non surpêché.
  • Biomasse totale en baisse entre 1991 et 2007 à cause d’une forte pression de pêche dans les années 90 (CTMFM (6) 2020).

Merluccius gayi

  • Il existe deux sous-espèces dans le Pacifique Sud-Est : Merluccius gayi peruanus (au large de l’Équateur et du Pérou) et Merluccius gayi gayi (au large du Chili). Maturité sexuelle : 32 cm.
  • Stock du Pérou : surexploité pendant plusieurs années jusqu’à épuisement. Le gouvernement péruvien a imposé, fin 2002, une interdiction totale de pêche. Le stock a donné des signes de reprise mais n’est toujours pas reconstitué. Par ailleurs, ce stock semble être fortement impacté par les changements environnementaux (IMARPE (7) 2012).
  • Stock du Chili : taux d'exploitation élevé et importante pêche INN (8) (IFOP 2018).

 

PÊCHE

Les différentes espèces de merlu font l’objet d’une exploitation intensive. Le merlu du Pacifique nord (Merluccius productus) est l’espèce de merlu la plus exploitée au monde (426 651 tonnes en 2018), devant le merlu d’Argentine (Merluccius hubbsi - 368 497 tonnes en 2018).

La flotte européenne est responsable d’environ 15 % des débarquements mondiaux de merlu (203 510 tonnes en 2018). Elle exploite principalement le merlu européen (Merluccius merluccius) et dans une moindre mesure le merlu d’Argentine (Merluccius hubbsi).

Le merlu européen est capturé toute l’année mais les débarquements sont plus importants en mai, juin et juillet (période de frai). La quasi-totalité de ces captures provient d’Atlantique Nord-Est.

 

 

ÉTAT DES STOCKS

 

État des stocks de Merlu européen, dans l'Atlantique Nord-Est et en Mer Méditerranée.

Vert : Stock en bon état (non dégradé et non surpêché) ;

Orange : Stocks non dégradés mais surpêchés ; Rouge : Stocks dégradés et surpêchés ;

Noir : Stocks effondrés ;Gris : Stocks non classifiés ; Bleu : Stocks non évalués.

 

Stock en bon état (non dégradé et non surpêché)

  • Nord de l’Atlantique Nord-Est (sous-zones 27.4, 27.6 et 27.7, sous-divisions 27.3.a, 27.8.a-b et 27.8.d)
    • Biomasse reproductive largement supérieure au seuil de durabilité.
    • Taux d’exploitation juste en dessous du niveau du RMD (3).
    • Avis scientifique (approche au RMD) : limite de captures pour 2021 (≤ 98 567 t), < à l’avis pour 2020.

Stocks non dégradés mais surpêchés

  • Méditerranée: Tunisie du Nord, golfe d’Hammamet, golfe de Gabès, Malte, Sicile du Sud, mer Adriatique Nord, mer Adriatique Sud, mer Ionienne Ouest (sous-régions 12, 13, 14, 15, 16, 17,18 et 19 incluses dans les divisions 37.1.3, 37.2.1 et 37.2.2)
    • Biomasse en bon état.
    • Taux d’exploitation largement supérieur au niveau du RMD.

Stocks dégradés et surpêchés

  • Méditerranée : sud de la mer d’Alboran, Algeria, Levant Sud (sous-régions 4 et 26 incluses dans les divisions 37.1.1 et 37.3.2)
    • Biomasse faible.
    • Taux d’exploitation largement supérieur au niveau du RMD.

Stocks effondrés

  • Méditerranée : nord de la mer d’Alboran, îles Baléares, Espagne Nord, golfe du Lion, Corse, mers Ligure et Tyrrhénienne Nord, mer Tyrrhénienne centre et sud, Sardaigne (sous-régions 5, 6, 7, 8, 9, 10 et 11 incluses dans les divisions 37.1.1 et 37.1.2, 37.1.3)
    • Biomasse reproductive inférieure au seuil d’effondrement.
    • Taux d’exploitation largement supérieur au niveau du RMD.
    • Golfe du Lion : les scientifiques recommandent une forte réduction de la mortalité par pêche (environ 60 % du niveau actuel pour atteindre le RMD), en épargnant en particulier les juvéniles.

Stock non classifié

  • Sud de l’Atlantique Nord-Est (sous-divisions 27.8.c et 27.9.a)
    • Manque de données pour ces zones.
    • Biomasse et taux d’exploitation assez stables depuis les années 90.
    • Avis scientifique (approche de précaution) : limite de captures pour 2021 (≤ 7 825 t), > à l’avis pour 2020.

Stocks non évalués

  • Autres stocks de la Méditerranée
    • État inconnu.

 

GESTION DES STOCKS

Atlantique Nord-Est

les mesures de gestion des stocks de merlu européen comprennent des TAC et une taille minimale de capture. Des plans de gestion existent pour les stocks suivants :

  • Nord de l’Atlantique Nord-Est et sud de l’Atlantique Nord-Est :
    • Stocks inclus dans le « plan de gestion pluriannuel pour la pêche en eaux occidentales et les eaux adjacentes », approuvé par l’UE en 2019. Ce plan n’a pas été ratifié par la Norvège.

Méditerranée occidentale

Le plan de gestion pluriannuel prévoit la mise en œuvre de fermetures spatio-temporelles de certaines zones pour protéger les juvéniles et les reproducteurs de merlu ainsi qu’une réduction de l’effort de pêche. Le merlu n’est soumis à aucune limite de captures en Méditerranée.

 

 

 

TAC ET AVIS SCIENTIFIQUES

  • Stocks où les TAC ne suivent pas les avis scientifiques :
    • Sud de l’Atlantique Nord-Est (a) 
    • Nord de l’Atlantique Nord-Est (b).

À noter que le dépassement du TAC est minime. Par ailleurs, le TAC établi est largement dans la fourchette du plan de gestion UE. Ce plan n'est pas utilisé par le CIEM pour l’avis scientifique du fait de la non ratification de la Norvège.

 

 

Taille minimale de capture au sein de l’UE

Merluccius merluccius

  • Atlantique Nord-Est : 27 cm
  • Skagerrak-Kattegat : 23 cm
  • Mer Méditerranée : 20 cm

 

CONSOMMATION

Le merlu européen est vendu entier frais (vidé avec tête) ou sous forme de darnes/filets. En Europe, l’approvisionnement du marché de poissons frais est assuré en complément des captures européennes par des produits d’importation en provenance d’Afrique du Sud et de Namibie (Merluccius capensis et Merluccius paradoxus), d’Amérique du Sud via l’Espagne (Merluccius gayi) ou encore de Nouvelle-Zélande (Merluccius australis). L’industrie des plats cuisinés et du poisson pané fait également appel à cette matière première.

La France importe principalement du merlu congelé (en filet) en provenance de Namibie et des États-Unis et dans une moindre mesure du merlu frais d’Espagne.

La Belgique importe en grande majorité du merlu congelé (94 % des imports), majoritairement en provenance des Pays-Bas, des États-Unis et de l'Allemagne.

 

  MSC • Pêcheries certifiées : quatre pêcheries de Merluccius merluccius opérant en Atlantique Nord-Est 

  • Deux pêcheries de Merluccius capensis et une de Merluccius paradoxus opérant en Atlantique Sud-Est.
  • Deux pêcheries de Merluccius australis opérant dans le Pacifique Sud.
  • Une pêcherie de Merluccius productus opérant dans le Pacifique Nord-Est.

 

 


 

(1) Ministère de l’environnement, des forêts et de la pêche

(2) Total Admissible de Captures

(3) Ministère des pêches et des ressources marines

(4) Institut chilien pour le développement des pêches

(5) Rendement Maximum Durable

(6) Commission technique mixte de la mer

(7) Institut Péruvien de la mer

(8) Illicite, non déclarée, non réglementée

 

(a) Analyse faite pour l’année 2021.

(b) Analyse faite pour l’année 2020.

En raison du Brexit, les TAC pour 2021 pour les stocks partagés entre le Royaume-Uni et l’UE n’ont pas encore été fixés. Les TAC de 2020 ont été reconduits jusqu’au 31 juillet 2021, en attendant les accords de pêche entre l’UE et le Royaume-Uni. Mises à jour disponibles sur www.ethic-ocean.org

 

 

ÉLÉMENTS CLÉS

  • Le merlu européen (Merluccius merluccius) est l’espèce de merlu la plus consommée en Europe.
  • Le stock de merlu européen du nord de l'Atlantique Nord-Est est en bon état et celui du sud n’est pas classifié.
  • En Méditerranée, tous les stocks évalués de merlu européen sont surpêchés. Le stock du golfe du Lion et plusieurs autres stocks sont effondrés. D'autres stocks ne sont pas évalués.
  • Merluccius capensis et Merluccius paradoxus d’Afrique du Sud ainsi que Merluccius productus du Pacifique Nord-Est sont en bon état.
  • L’état des stocks de Merluccius productus du golfe de Californie et de basse Californie est mal connu.
  • Le stock de Merluccius capensis et Merluccius paradoxus de Namibie, les stocks de Merluccius australis de NouvelleZélande et du Chili, le stock de Merluccius hubbsi des eaux d’Argentine et d’Uruguay, ainsi que les stocks de Merluccius gayi du Pérou et du Chili ne sont pas en bon état.

RECOMMANDATIONS D'ACHATS

➜ À privilégier

  • Merluccius merluccius : stock Nord de l'Atlantique Nord-Est.
  • Merluccius capensis et Merluccius paradoxus d’Afrique du Sud.
  • Merluccius productus du Pacifique Nord-Est.

➜ À consommer avec modération

  • Merluccius merluccius : stock sud de l’Atlantique Nord-Est.
  • Merluccius productus : golfe de Californie et de basse Californie.

➜ Privilégiez les individus ayant une taille > à leur taille de maturité sexuelle ou les grands filets ou darnes issus d’individus matures, ayant eu le temps de se reproduire.

 

Préférez les individus pêchés à la ligne.

 

➜ À éviter

  • Merluccius merluccius de Méditerranée (incl. golfe du Lion et les stocks non évalués par principe de précaution vue la situation générale dégradée en Méditerranée).
  • Merluccius capensis et Merluccius paradoxus de Namibie.
  • Merluccius australis de Nouvelle-Zélande et du Chili.
  • Merluccius hubbsi d’Atlantique Sud-Ouest (eaux d’Argentine et d’Uruguay).
  • Merluccius gayi du Pérou et du Chili.