Anchois | Guide des espèces

Anchois

Engraulis encrasicolus

Engraulis japonicus

Engraulis ringens


www.guidedesespeces.org/fr/anchois
  • Océan Atlantique
  • Mer Méditerranée
  • Mer Noire
  • Océan Pacifique
  • Chalut pélagique
  • Senne 
  • Aucun élevage

 


Dernière mise à jour : janvier 2022

 

Biologie 

Anchois commun (Engraulis encrasicolus)

  • FAMILLE : Engraulidae.
  • TRAITS DISTINCTIFS : Corps élancé et cylindrique, ventre et flancs argentés, museau conique et pointu.
  • HABITAT : Espèce pélagique qui vit dans les eaux côtières jusqu'à 150 m de profondeur, entre la surface et le fond, en Atlantique Est, en Méditerranée et en mer Noire.
  • ALIMENTATION : Copépodes, larves de mollusques et de crustacés.
  • MATURITÉ SEXUELLE : Golfe de Gascogne et côtes Ibériques : 10 cm (1 an). Golfe du Lion : 11 cm (1 an). Mer Adriatique : 10,5 cm (1 an). Maroc : 10,5 cm (1 an).
  • PÉRIODE DE FRAI : D’avril à août.
  • LONGÉVITÉ : 3 ans.

 

Autres espèces d'anchois présentes sur les côtes Atlantique et Pacifique :

  • Engraulis anchoita vit au large des côtes de l’Argentine.
  • Engraulis mordax abonde le long des côtes nord-américaines du Pacifique.
  • Engraulis ringens le plus abondant de tous, s’épanouit dans les eaux chiliennes et péruviennes.
  • Engraulis japonicus vit dans le Pacifique Ouest au large de la Chine, de la Corée du Sud et du Japon.

 

Pêche 

Les anchois sont les poissons les plus exploités de l’histoire mondiale de la pêche avec un record historique de captures établi à 14 millions de tonnes en 1970 et 1994.

L’anchois du Pérou (E. ringens) représente la majeure partie du total mondial de captures d’anchois, atteignant 7,1 millions de tonnes en 2018 sur un total de 8,5 millions de tonnes toutes espèces confondues.

L’anchois commun (E. encrasicolus) est l’espèce la plus consommée en Europe. Environ 70 % des captures mondiales proviennent de la Méditerranée et de la mer Noire.

Les principaux pays pêcheurs au monde d’anchois commun sont la Géorgie et la Turquie. La majeure partie des captures mondiales d’anchois, principalement de l’anchois du Pérou, est transformée pour l’élaboration de farine et d’huile de poisson destinées à l'aquaculture, à l'aviculture et à l'élevage porcin. Seulement environ 1 million de tonnes d’anchois sont utilisées pour la consommation humaine. Le Pérou et le Chili sont les plus grands producteurs mondiaux de farine de poisson. En France, l’anchois est exploité principalement par des chalutiers pélagiques et en moindre proportion par des bolincheurs. Dans le golfe de Gascogne, traditionnellement et suite à des accords politiques, l’Espagne pêche au printemps et la France en été ou à l’automne.

Les individus capturés en France et en Espagne ne sont utilisés que pour la consommation humaine.

 

 

Les anchois (toutes espèces confondues) sont les poissons les plus exploités de l’histoire mondiale des pêches avec un record historique de captures établi à 14 millions de tonnes en 1970 et 1994. L’anchois du Pérou représente à lui seul environ 10 % du volume des captures mondiales.

Les petits pélagiques (anchois, sardine, hareng, chinchard, maquereau…) vivent en large banc, ils représentent un tiers des captures mondiales de pêche dont une partie est transformée en farine pour l’alimentation animale.

 

Gestion des stocks

État des stocks d'anchois communs dans l'Atlantique Nord-Est et en Méditerranée. 

Vert : stocks jugés en bon état ; Orange : stocks non dégradés mais surpêchés ;

Jaune : stocks reconstituables (ou en reconstitution*) ; Rouge : stocks dégradés et surpêchés ;

Gris : stocks non déclarés ; bleu : stocks non évalués.

 

Atlantique Nord-Est
  • Les principales mesures de gestion des stocks de l’anchois commun comprennent des TAC (1) et une taille minimale de capture. Le stock du golfe de Gascogne est soumis depuis 2010 à un plan de gestion à long terme, qui a permis de reconstituer le stock qui été très affaibli. Le TAC défini pour le stock du golfe de Gascogne pour l’année 2021 suit l’avis scientifique du CIEM. Le TAC pour l’anchois des sous-zones 9, 10 et des eaux de l’UE de la division Copace (2) 34.1.1 couvre la période du 1er juillet au 30 juin de l’année suivante et il n’a pas encore été défini.
Mer Méditerranée
  • L’anchois n’est pas soumis à un TAC et ne fait pas l’objet d'un plan de gestion global. Les mesures existantes incluent :
    • La limitation de l’effort de pêche.
    • Des fermetures spatio-temporelles.
    • Une taille minimale de capture.
  • Le plan de gestion adopté en 2018 pour les petites espèces pélagiques de la mer Adriatique inclut une limitation de pêche à 144 jours par an et des fermetures spatio-temporelles en fonction des techniques de pêche en vue de protéger les zones de reproduction et de nourricerie.
Mer Noire
  • Les mesures de gestion incluent :
    • Des fermetures spatio-temporelles.
    • Une taille minimale de capture (aucune taille minimale définie par l’Ukraine).
    • Un maillage minimal.
Zone Nord de l’Atlantique Centre-Est
  • Les mesures de gestion incluent :
    • Des fermetures spatiales.
    • Un maillage minimal défini par chaque pays selon le type d’engin.

Taille minimale de capture (Anchois commun) :

  • Au sein de l'UE
    • Atlantique Nord-Est 12 cm
    • Mer Méditerranée et mer Noire 9 cm
  • Autres
    • Géorgie (mer Noire) 7 cm
    • Mauritanie (Atlantique Centre-Est) 16 cm

 

* Stocks pour lesquels le niveau d’exploitation (inférieur à celui permettant le RMD (5)) devrait permettre leur reconstitution si d’autres impacts que la pêche (pollutions environnementales, changement climatique…) ne compromettent pas leur reconstitution.

 

Depuis 2010, un plan de gestion existe pour les petits pélagiques des eaux marocaines du Sud (Sardina pilchardus, Sardinella spp., Trachurus spp., Engraulis encrasicolus et Scomber japonicus). Un TAC est défini chaque année pour l’ensemble de ces espèces.

 

Etat des stocks

• Golfe de Gascogne

La pêche a été fermée entre 2005 à 2010 afin de protéger le stock qui était très affaibli. Le stock jouit, depuis 2010, d’un niveau de biomasse reproductive durable. Avis scientifique (plan de gestion) : limite de captures pour 2021 (≤ 33 000 t), > à l’avis pour 2020.

 

• Nord de l’Atlantique Centre-Est

Stock exploité conformément au RMD (3). Les scientifiques recommandent de réduire l'effort de pêche et de l'ajuster à long terme en fonction des fluctuations naturelles du stock.

 

• Mer Adriatique

Biomasse reproductive supérieure au seuil de précaution. Taux d’exploitation largement supérieur au niveau du RMD.

 

• Golfe du Lion

Biomasse reproductive inférieure au seuil de précaution. Taux d’exploitation inférieur au niveau du RMD. Les populations d’anchois dans le golfe du Lion ainsi que dans le reste du bassin occidental de la Méditerranée présentent une très faible abondance de poissons à taille commerciale (due à la pauvreté du milieu en éléments nutritifs, entraînant un déficit de croissance des poissons). On parle de « déséquilibre écologique ».

 

• Mer d'Azov

État de référence de la biomasse reproductive inconnu et par conséquent biomasse considérée comme dégradée (principe de précaution). Taux d’exploitation inférieur au niveau du RMD.

 

• Mer Noire

État de référence de la biomasse reproductive inconnu et par conséquent biomasse considérée comme dégradée (principe de précaution). Taux d’exploitation largement supérieur au niveau du RMD. Les scientifiques recommandent la mise en place d’un plan de gestion pour l’anchois de la mer Noire.

 

• Côtes Ibériques

Stock constitué de deux composantes (Ouest et Sud) dont les biomasses fluctuent d’une année sur l’autre. Seule la composante Sud fait l’objet d’une évaluation scientifique qui estime la biomasse à un niveau durable. L’état global du stock n’est pas connu. Avis scientifique (approche de précaution) : limite de captures pour 2020-2021 (≤ 4 347 t pour la composante Ouest et ≤ 11 322 t pour la composante Sud), > à l’avis pour 2019-2020.

 

• Autres stocks de Méditerranée et de la mer de Marmara

État inconnu. Très faible abondance d’anchois à taille commerciale dans la zone occidentale de la Méditerranée.

 

• Autres espèces d’anchois 

Les scientifiques considèrent que certains stocks exploités par le Chili et le Pérou pourraient s’effondrer à cause d’une pression de pêche trop élevée.

 

La taille des stocks d’anchois dépend fortement des fluctuations naturelles et des conditions environnementales qui entraînent aléatoirement une forte mortalité - ou la survie - des œufs, des larves et des juvéniles.

 


MSC • Deux pêcheries d’anchois (une en Espagne de E. encrasicolus et une en Argentine de E. anchoita) opérant en Atlantique sont certifiées.

 

 

 

(1) Total admissible de captures

(2) Comité des pêches pour l’Atlantique Centre-Est

(3) Rendement Maximum Durable

 

 

ÉLÉMENTS CLÉS

  • Les anchois sont les poissons les plus exploités de l’histoire mondiale de la pêche ; la majeure partie des captures est utilisée pour produire de la farine et de l'huile de poisson.
  • L’anchois commun est l’espèce d'anchois la plus consommée en Europe.
  • En Atlantique Nord-Est, le stock d’anchois commun du golfe de Gascogne est en bon état et celui des côtes Ibériques n’est pas classifié.
  • Les populations d’anchois commun dans le golfe du Lion ainsi que dans le reste du bassin occidental de la Méditerranée sont dans un état préoccupant. Les anchois de la mer Noire ne se portent pas bien.
  • Le stock de l'Atlantique Centre-Est montre une biomasse en diminution.

RECOMMANDATIONS D'ACHATS

➜ ANCHOIS COMMUN

  • À privilégier : stock golfe de Gascogne, stock Nord de l'Atlantique Centre-Est.
  • À consommer avec modération : stock côtes Ibériques.
  • À éviter : tous stocks de Méditerranée et de mer Noire.

➜ AUTRES ESPÈCES D'ANCHOIS

  • À consommer avec modération : tous stocks.

➜ Renseignez-vous sur l’origine des anchois frais et transformés avant tout achat.