Pétoncle blanc - Vanneau

Aequipecten opercularis


www.guidedesespeces.org/fr/petoncle-blanc-vanneau
  • Drague à bivalve (Ile de Man),
  • Chalut (France)

 


  • Nederlands
  • English
  • Français

Dernière mise à jour : juillet 2018

 

 

Ce petit bivalve, présent sur le plateau continental, de la Norvège au Maroc, est particulièrement abondant en Manche, sur les côtes normandes et autour des Îles Anglo-Normandes. Sa maturité sexuelle est atteinte quand il mesure environ 30 mm. La taille minimale de commercialisation est fixée à 40 mm. En Manche, cette espèce est principalement ciblée l’été. Plus de 60 % des débarquements ont lieu à cette saison.

 

En baie de Seine, où elle n'était jusqu'à lors que peu exploitée, une pêche importante s'est développée depuis 2017, environ 3 000 tonnes. Ainsi en 2017, et pour la première fois, il y a eu plus de vanneaux pêchés en Manche Est qu'en Manche Ouest. La production française annuelle varie de quelques centaines à quelques milliers de tonnes (entre 955 et 2 129 tonnes entre 2012 et 2015). Les gisements sont naturellement instables et les rendements de pêche sont caractérisés par une très grande variabilité d’une année à l’autre. 90 % de la production de pétoncle blanc est débarquée à la criée de Granville. 

 

© Hillewaert, Hans [Creative Commons Attribution-Share Alike 3.0 License]

À RETENIR

  • La consommation de pétoncle blanc peut être recommandée avec modération (en raison de l’impact de la technique de pêche sur les fonds marins).

À SAVOIR

La relative sédentarité des petits bivalves présents le long de nos rivages permet sans trop de difficulté d’estimer quantitativement leurs stocks, l’évolution de la population disponible dans chaque zone étudiée et de mettre en place les instruments de gestion adéquats nécessaires pour ces animaux qui subissent une pression de pêche tant professionnelle que récréative. La pêche professionnelle de la plupart des petits bivalves est menée soit à pied (environ 1 300 pêcheurs à pied sont enregistrés en France comme pêcheurs professionnels), soit à partir de navires spécialement équipés. La pêche récréative, en raison à la fois de la facilité d’accès des gisements et de la simplicité de la capture ne nécessitant ni technique ni investissement, est souvent soutenue pendant la saison estivale. La pêche des petits coquillages est, dans la plupart des cas, strictement encadrée par un ensemble de règles décidées aux niveaux local, régional et national (comités des pêches maritimes et des élevages marins) et entérinées par des arrêtés préfectoraux. Les populations de ces petits mollusques sont très fortement dépendantes des contraintes physiques, chimiques et microbiologiques du milieu. L’évolution de ces conditions a un impact direct sur la productivité des stocks. La France importe chaque année 22 000 tonnes de petits coquillages principalement d’Espagne (22 %) et Inde (10 %). La Belgique importe 715 tonnes annuelles de petits coquillages, principalement depuis la France (34 %), les Pays-Bas (29 %) et le Vietnam (22 %).