Thon rouge | Guide des espèces

Thon rouge

Thunnus thynnus


www.guidedesespeces.org/fr/thon-rouge
  • Atlantique Nord (Est et Ouest)
  • Mer Méditerranée
  • Senne
  • Palangre
  • Canne
  • Ligne
  • Cage en mer (grossissement)

 


Dernière mise à jour : janvier 2022

 

Biologie 

FAMILLE : Scombridae.

TRAITS DISTINCTIFS : Corps fusiforme et robuste, dos bleu-noir, flancs blanc-argentés, nageoires pectorales courtes par rapport aux autres espèces de thons.

HABITAT : Espèce pélagique capable de fréquenter des eaux entre 3 et 30 °C jusqu’à plus de 1 000 m de profondeur.

ALIMENTATION : Principalement poissons, mais très opportuniste (crabes, céphalopodes, méduses…).

MATURITÉ SEXUELLE : Stock Est : 115 cm LF (1) soit 30 kg (4 ans). Stock Ouest : 190 cm LF soit 150 kg (9 ans).

PÉRIODE DE FRAI : Stock Est : de mi-mai au début juillet (en Méditerranée). Stock Ouest : de mi-avril à juin (golfe du Mexique).

LONGÉVITÉ : 30-40 ans.

 

Le thon rouge est un grand migrateur qui semble avoir un comportement de « homing » (retour au lieu de naissance) et une fidélité aux zones de ponte. Pendant la période de frai, les adultes se regroupent en banc et ils deviennent alors beaucoup plus vulnérables à l’activité de pêche.

 

Pêche

Deux stocks de Thunnus thynnus fréquentent l'Atlantique Nord : un à l’ouest (stock de l’Ouest le long des côtes américaines) et l’autre à l’est du méridien 45° Ouest (stock de l’Est en Atlantique Est et Méditerranée). De nombreuses migrations se font entre ces deux stocks.

Cette espèce est exploitée depuis toujours dans le bassin méditerranéen et les civilisations antiques profitaient déjà de la migration du thon rouge afin de le capturer à la ligne ou à la senne de plage. À partir du XVIe  siècle, ces techniques furent progressivement remplacées par des madragues (engins fixes placés le long des côtes), puis par la senne tournante et la palangre au milieu du XXe  siècle. Le développement du marché à haute valeur commerciale des sushis et sashimis au Japon dans les années 80 a conduit à l'intensification de la pêche du thon rouge, engendrant des captures bien supérieures au potentiel de reproduction de la population. La majorité des captures du stock de l’Est proviennent de Méditerranée où la senne tournante et la palangre sont les techniques de pêche dominantes, avec respectivement 88,5 % et 7 % des captures en 2019. Le thon rouge du stock de l’Ouest est principalement pêché par les États-Unis. Les captures totales dans cette zone ont atteint un niveau maximum en 1964 (18  608 tonnes) pour chuter graduellement et arriver à 2 305 tonnes en 2019.

 

Des pêcheries traditionnelles artisanales nommées « almadraba » en Espagne et « mattanza » en Italie existent également. La pêche à la palangre entraîne des prises accessoires (oiseaux marins, tortues, requins…). Le thon rouge pêché à la senne en Méditerranée est transféré dans des fermes d’engraissement avant d’être exporté ; les individus pêchés à l’hameçon sont commercialisés sur le marché du frais.

 

 

 

AQUACULTURE (grossissement)

Les thons rouges capturés en Méditerranée par les senneurs sont transférés dans des cages de transport, remorquées vers des fermes d’engraissement situées au large de l’Espagne, Italie, Malte, Croatie et Turquie ainsi qu'en Tunisie. Les thons rouges sont alors engraissés afin d’atteindre une qualité de chair conforme aux critères du marché, avant d’être abattus, congelés et exportés essentiellement vers le Japon. Les poissons sont nourris à l’aide de petits poissons pélagiques (entre 2 et 5 kg de poisson sauvage par kg de thon rouge produit).

 

Gestion des stocks

La CICTA (2), instance responsable de la gestion du thon rouge, considère deux entités de gestion :

 

 

État des stocks du thon obèse. 

Jaune : stocks Stocks reconstituables (ou en reconstitution*).

 

 Stock de l’Est
  • Suite à l’avis scientifique alarmiste du comité scientifique en 2006 et aux campagnes de sensibilisation menées par les associations environnementales la CICTA a décidé d’adopter (en 2007) un plan de reconstitution sur 15 ans incluant :
    • Une taille minimale de capture.
    • Une réduction de la capacité de pêche.
    • Des périodes de fermeture de pêche (la pêche du thon rouge à la senne est autorisée dans l'Atlantique Est et la Méditerranée durant la période comprise entre le 26 mai et le 1er juillet, sauf dérogations).
    • L’intensification des contrôles.
    • Un plan de lutte contre la pêche INN (3).
  • Le TAC (4) a été sensiblement réduit pour la campagne de pêche 2010 (13 500 tonnes contre 22 000 tonnes en 2009) et progressivement re-augmentés à partir de 2013, à la suite des évaluations scientifiques favorables. Le TAC de 36 000 tonnes établi pour la période 2018-2020 a été reconduit pour 2021, en accord avec les scientifiques.

Taille minimale de capture

  • 30 kg ou 115 cm (LF). Des captures entre 8 et 30 kg (75-115 cm) sont autorisées à hauteur maximale de 5 % pour les navires qui pêchent activement du thon rouge.
  • Dérogation pêche artisanale :
    • Atlantique Est (canneurs et ligneurs) : 8 kg (75 cm LF). Pour les canneurs de moins de 17 m, des tolérances de capture de thon rouge pesant au moins 6,4 kg (70 cm LF) peuvent être accordées.
    • Méditerranée (canneurs, palangriers et ligneurs à main) : 8 kg (75 cm LF) dans une limite de 23 % pour la France en 2021.
Stock de l'Ouest
  • Suite à une évaluation du comité scientifique indiquant un état de surpêche, la CICTA a adopté en 1998 un plan de reconstitution sur 20 ans. Le TAC de 3 250 tonnes établi pour la période 2018-2020 a été reconduit pour 2021, en accord avec les scientifiques. La pêche est interdite dans les zones de reproduction.

Taille minimale de capture

  • 30 kg ou 115 cm (LF) - marge de tolérance de 10 %

 

* Stocks pour lesquels le niveau d’exploitation (inférieur à celui permettant le RMD (5)) devrait permettre leur reconstitution si d’autres impacts que la pêche (pollutions environnementales, changement climatique…) ne compromettent pas leur reconstitution.

 

État des stocks

• Stock de l’Est : Atlantique Est et Méditerranée

La forte valeur marchande de cette espèce, qui a entrainé par le passé un fort taux de prises illégales, et le défaut d’application des règles de gestion, ont conduit à une très forte surexploitation du stock à partir des années 90. Le stock était considéré en situation critique, avec risque d’effondrement.

Son état s’est amélioré depuis la mise en place du plan de gestion et selon la dernière évaluation (2020), la biomasse reproductrice est en augmentation et le taux d’exploitation est compatible avec une exploitation durable.

Cela dit, des incertitudes restent principalement à cause :

  • Du manque de données historiques rigoureuses (prises non déclarées issus de la pêche INN).
  • De l'absence d’estimations fiables sur le recrutement futur (fortement influencé par les facteurs environnementaux).
  • Des aspects de la biologie encore mal connus (comportement migratoire...).
  • Du manque de connaissance du niveau minimum de biomasse reproductive requis pour assurer la durabilité à long terme du stock.

Les scientifiques recommandent de ne pas modifier le TAC.

 

• Stock de l’Ouest : Atlantique Ouest

État de référence de la biomasse non disponible dans la dernière évaluation de 2020 et par conséquent biomasse considérée comme dégradée (principe de précaution).

Biomasse actuelle très inférieure au niveau de la biomasse historique et toujours en diminution.

Taux d'exploitation faible.

Les scientifiques recommandent de réviser le TAC chaque année et d’améliorer l’évaluation du stock en prenant en compte les échanges entre les deux stocks Est et Ouest.

 

Autres espèces : Les stocks des deux autres espèces de thon rouge présentes dans l’océan Pacifique Nord (Thunnus orientalis) et dans le sud des trois océans (Thunnus maccoyii) sont dégradés et celui du Thunnus orientalis est aussi surpêché. Leur biomasse est très faible (NOAA (6) 2020 et CCSBT (7) 2020).

 

Consommation

Le thon rouge est essentiellement commercialisé frais en tranches sur le marché de détail. Il est également commercialisé sous forme surgelée et sous forme séchée sur le marché espagnol « mojama » et italien « mosciame ». La France et la Belgique importent principalement du thon rouge frais d’Espagne. Le Japon consomme à lui seul 80 % de la production mondiale de thon rouge.

 

Sous l’appellation thon rouge sont vendues illégalement d’autres espèces de thon (comme le thon albacore Thunnus albacares de l’océan Indien ou de l’Atlantique). Vérifiez le nom latin de l’espèce au moment de l’achat. 

 

MSC • Deux pêcheries sont certifiées (une japonaise en Atlantique Nord-Est et une française en Méditerranée - l’organisation de producteurs Sathoan).

PÊCHE DURABLE • Deux pêcheries françaises sont certifiées (la Sathoan et l’organisation de producteurs de Vendée).

 

En lire plus

Pour en apprendre plus sur la vie du thon rouge, rendez-vous sur le réseau social encyclopédique Fishipedia.

 

 

 

 

 

 

(1) Longueur à la fourche

(2) Commission internationale pour la conservation des thons de l'Atlantique (ICCAT en anglais)

(3) Illicite, non déclarée et non réglementée

(4) Total admissible de captures

(5) Rendement Maximum Durable

(6) Agence américaine d'observation océanique et atmosphérique

(7) Commission pour la conservation du thon rouge du Sud

 

ÉLÉMENTS CLÉS

  • Le stock de thon rouge de l’Est (Atlantique Est et mer Méditerranée) a subi une très forte surpêche (et pêche illégale) au début des années 90, et ce, pendant plus de 15 ans.
  • Grâce aux mesures de gestion mises en place à partir de 2007, la situation du stock de l’Est s’est améliorée depuis 2010, mais il n’est pas possible d’affirmer avec certitude s’il s’est à ce jour complètement reconstitué.
  • Le stock du thon rouge de l’Ouest (Atlantique Ouest) est dégradée avec une biomasse faible

RECOMMANDATIONS D'ACHATS

➜ À consommer avec modération : Thon rouge (Thunnus thynnus) d’Atlantique Est et Méditerranée.

➜ Privilégiez les individus ayant un poids > à 30 kg (ou une LF > à 115 cm), ou les grandes tranches issues d’individus matures, ayant eu le temps de se reproduire.

➜ Préférez les individus pêchés à la canne/ligne.

➜ Vérifiez le nom latin avant tout achat (sous l’appellation thon rouge sont vendues illégalement d’autres espèces de thon).

➜ À éviter : Thon rouge (Thunnus thynnus) de l'Atlantique Ouest et tous stocks du Thunnus orientalis et Thunnus maccoyii.

➜ Refusez d’acheter les thons qui vous seraient proposés par les pêcheurs non professionnels (les poissons ont normalement la queue coupée) et vous pouvez exiger une copie du journal de pêche).

Par ailleurs, tous les poissons commercialisés doivent être bagués.