Congre | Guide des espèces

Congre

Conger conger


www.guidedesespeces.org/fr/congre
  • Atlantique Nord-Est
  • Atlantique Centre-Est
  • Mer Méditerranée
  • Mer Noire
  • Chalut de fond
  • Filet
  • Palangre de fond
  • Aucun élevage

 


Dernière mise à jour : janvier 2022

 

 

BIOLOGIE 

  • FAMILLE : Congridae.
  • TRAITS DISTINCTIFS : Corps très allongé, dos généralement foncé et ventre blanc, mâchoire supérieure saillante, lèvres épaisses, nageoires dorsale, anale et caudale réunies, nageoires pelviennes absentes.
  • HABITAT : Espèce benthique qui vit sur les fonds rocheux entre 0 et 300 m de profondeur. Elle peut aller dans des zones de grande profondeur (2000 - 4000 m) pour se reproduire. La répartition des femelles est plus côtière que celle des mâles.
  • ALIMENTATION : Crustacés, mollusques et poissons.
  • MATURITÉ SEXUELLE : Incertaine : 85-95 cm (5-15 ans). Le congre ne se reproduit qu'une fois au cours de sa vie et meurt après la reproduction.
  • PÉRIODE DE FRAI : De juillet à septembre.
  • LONGÉVITÉ : Selon l’âge de sa reproduction. La croissance de chaque individu semble rapide et l'animal peut atteindre plus de 30 kg en 5 ans. Le congre chasse la nuit et se réfugie le jour dans les rochers, anfractuosités et épaves.

 

Le jeune congre peut être confondu avec l’anguille. Il s’en différencie par sa mâchoire supérieure saillante et par la position de l’origine de sa nageoire dorsale.

 

 

La croissance de chaque individu semble rapide et l'animal peut atteindre plus de 30 kg en 5 ans.

Le congre chasse la nuit et se réfugie le jour dans les rochers, anfractuosités et épaves.

 

PÊCHE 

Le congre fréquente les eaux de l'Atlantique Nord-Est (du sud de l’Islande et de la Norvège jusqu’au Sénégal), de la Méditerranée et de la mer Noire. La période de pêche de cette espèce s'étend principalement de l'hiver au printemps. Très peu de navires poursuivent cette activité tout au long de l'année. La production de congre résulte de l'activité de plusieurs métiers, soit qui le ciblent, soit qui le capturent en prise accessoire :

  • Espèce-cible à la palangre de fond (sur la façade Atlantique, notamment en Normandie) appâtée au maquereau ou à la seiche. Cette pêche se pratique surtout la nuit, sur des fonds rocailleux. Les lignes sont retenues avec des ancres et sont levées après avoir été immergées pendant 3 à 10 heures. « Le congre mord assez vite », parole de pêcheur normand.
  • Capture accessoire au chalut de fond (notamment en Méditerranée) et aux casiers à grands crustacés comme les tourteaux (Cancer pagurus) et les araignées (Maja spp.).

La flotte européenne représente 87 % des débarquements mondiaux (8 762 tonnes en 2018) ; la majorité des individus sont pêchés en Atlantique Nord-Est (7 960 tonnes en 2018).

La France est le principal pays pêcheur de congre au niveau mondial. Les principaux lieux de débarquements sont Le Guilvinec, Erquy et Lorient. La flotte belge ne cible pas le congre : elle capture cette espèce essentiellement en tant que prise accessoire des chalutiers à perche, pêchant dans la Manche et dans le sud de la mer du Nord.

 

ÉTAT DES STOCKS 

 

 

Comme 12 % des débarquements français, le congre fait partie des espèces dont les stocks sont mal connus car non suivis scientifiquement. Ainsi des incertitudes existent en termes de durabilité de son exploitation.

 

L’espèce est dite fragile en raison de son cycle biologique particulier : faible taux de reproduction et maturité sexuelle tardive. Le congre se reproduit une seule fois dans sa vie et il faut compter entre 4,5 et 14 ans pour obtenir un doublement de la population. Il semble exister plusieurs populations de congre et chacune aurait sa zone de reproduction spécifique : une sur les côtes américaines, une sur les côtes européennes, une en Méditerranée et une le long des côtes africaines.

 

 

GESTION DES STOCKS 

La pêche professionnelle de cette espèce n’est assujettie ni à un TAC (1) ni à une taille minimale de capture.

Une taille minimale de capture de 60 cm est définie dans le cadre de la pêche maritime de loisir en mer du Nord, Manche, Atlantique et en Méditerranée (longueur de la pointe du museau à l'extrémité de la nageoire caudale).

 

 

CONSOMMATION 

Sur le marché du détail, le congre est commercialisé frais, le plus souvent sous forme de darne. Le congre est un peu boudé des consommateurs en raison de la présence de nombreuses arêtes dans la pointe de sa queue. Il offre pourtant une chair blanche et ferme.

En Belgique, la dénomination congre est parfois utilisée pour commercialiser la petite roussette (Scyliorhinus canicula) sous forme de « gelée de congre » (malgré une interdiction du terme depuis 1996).

 

En lire plus

Pour en apprendre plus sur la vie du congre, rendez-vous sur le réseau social encyclopédique Fishipedia.

 

 

 

 

 

 

 


 

(1) Total admissible de captures

 

ÉLÉMENTS CLÉS

  • Le congre est considéré comme une espèce fragile en raison de son cycle biologique particulier (maturité sexuelle tardive et faible taux de reproduction).
  • L’état des stocks du congre est inconnu car non suivi scientifiquement.
  • L’exploitation de cette espèce n’est soumise ni à des limites de captures ni à une taille minimale de capture.
  • Le congre est un poisson bon marché, dont la chair blanche et ferme est appréciée des amateurs.

RECOMMANDATIONS D'ACHATS

À consommer avec modération : tous stocks.

 

Privilégiez les individus ayant une taille > à 95 cm, ou les grandes darnes issues d’individus matures ayant eu le temps de se reproduire.