Hoki | Guide des espèces

Hoki

Macruronus novaezelandiae

Macruronus magellanicus


www.guidedesespeces.org/fr/hoki
  • Atlantique Sud-Ouest
  • Pacifique Sud
  • Océan Indien Est
  • Chalut de fond (en zone profonde)
  • Chalut pélagique
• Aucun élevage

 


Dernière mise à jour : janvier 2022

 

 

BIOLOGIE 

Hoki de Nouvelle-Zélande (Macruronus novaezelandiae)

  • FAMILLE : Merlucciidae.
  • TRAITS DISTINCTIFS : Corps plat, argenté et très allongé, grands yeux, grande bouche et dents pointues.
  • HABITAT : Espèce démersale qui vit entre 200 et 800 m de profondeur. Les adultes se trouvent rarement au-dessus de 400 m.
  • ALIMENTATION : Crustacés, mollusques et poissons.
  • MATURITÉ SEXUELLE : 65-70 cm (femelle) ; 60-65 cm (mâle).
  • PÉRIODE DE FRAI : De juin à septembre.
  • LONGÉVITÉ : 25 ans

Autre espèces de hoki commercialisée sur nos marchés :

  • HOKI DE PATAGONIE (Macruronus magellanicus)
    • Caractérisé par un dos bleu avec des reflets violets et un ventre argenté avec des reflets bleus.
    • Il vit entre 50 et 500 m de profondeur.

 

PÊCHE

Le hoki de Nouvelle-Zélande (Macruronus novaezelandiae), aussi appelé « grenadier bleu », vit dans le Pacifique Sud-Ouest, autour de la Nouvelle-Zélande et au sud de l’Australie. L’exploitation industrielle de cette espèce a été initiée au début des années 70. Le hoki de Patagonie (Macruronus magellanicus), aussi appelé « grenadier de Patagonie  », vit dans le Pacifique Sud-Est sur les côtes d’Argentine et du Chili et en Atlantique Sud-Ouest. Son exploitation a débuté dans les années 80.

Les captures de ces deux espèces ont fortement augmenté pendant les années 90, passant de quelques dizaines de milliers de tonnes à un pic de production à plus d’environ 300 000 tonnes (par espèce) en 1998. La pêche est principalement menée pendant l’hiver austral, au moment de la forte concentration de hoki à la saison du frai.

A partir des années 2000, le niveau des captures a baissé d’année en année en raison d’une surexploitation et de la forte diminution du nombre de poissons en âge de se reproduire.

Le principal pays pêcheur de hoki de Nouvelle-Zélande est de loin la Nouvelle-Zélande devant l’Australie. Le hoki de Patagonie est principalement pêché par l’Argentine et le Chili.

 

 

 

ÉTAT DES STOCKS 

 

État des stocks de Hoki dans le monde. 

Vert : stocks jugés en bon état ; Noir : stocks effondrés

 

 

Stock en bon état (non dégradé et non surpêché) :

  • Hoki de Nouvelle-Zélande (Macruronus novaezelandiae) : Australie (océan Indien-Est, zone de pêche FAO 57)

    • Biomasse reproductive en hausse, largement supérieure au seuil de durabilité.
    • Taux d’exploitation compatible avec une exploitation durable.
  • Hoki de Nouvelle-Zélande (Macruronus novaezelandiae) : Nouvelle-Zélande (Pacifique Sud-Ouest, zone de pêche FAO 81)
    • Stock divisé en deux sous-stocks :
      • Sous-stock Est : biomasse reproductive largement supérieure au seuil de durabilité. Taux d’exploitation compatible avec une exploitation durable.
      • Sous-stock Ouest : biomasse reproductive en baisse et autour du seuil de durabilité. Taux d’exploitation compatible avec une exploitation durable.
  • Hoki de Patagonie (Macruronus magellanicus) : Argentine (Atlantique Sud-Ouest, zone de pêche FAO 41)
    • Biomasse reproductive en diminution depuis 2010 et en fluctuation juste au-dessus du seuil de durabilité.
    • Taux d’exploitation compatible avec une exploitation durable. 14 % de rejets en 2017, principalement des individus sous-taille.

 

Stocks effondrés :

  • Hoki de Patagonie (Macruronus magellanicus) : Chili (Pacifique Sud-Est, zone de pêche FAO 87).
    • Biomasse reproductive inférieure au seuil limite de non renouvellement, et ce depuis 2005.
    • Taux d’exploitation en diminution depuis 2013 ; stock actuellement non surpêché.

 

GESTION DES STOCKS 

Nouvelle-Zélande

  • Le stock du hoki est divisé en deux sous-stocks : sous-stock Est et sous-stock Ouest. L’organisme responsable de la gestion de cette pêcherie (Hoki Fishery Management Company) a introduit un code de conduite de la pêche chalutière de hoki en 2001, dans le but de protéger cette espèce et son habitat. Les principales composantes de ce code sont : une restriction de la pêche dans les eaux de profondeur inférieure à 450 mètres, une règle invitant les navires à changer de zone de pêche si les petits poissons constituent plus de 10 % des captures et une fermeture de certaines zones au chalutage pour préserver les différents types d’habitats benthiques. L’évaluation scientifique du stock de hoki débouche sur la détermination d’un TAC (1).
  • Le ministère néo-zélandais des pêches décide ensuite d’un TACC (2) réparti entre les deux sous-stocks. Ce TACC est ensuite divisé en quotas individuels qui sont distribués aux navires de pêche.

Australie

  • La pêche est régulée par l’Autorité de gestion des pêcheries australiennes. Le système de gestion mis en œuvre comprend un TAC, un nombre limité de bateaux autorisés à pêcher, ainsi qu’une restriction des zones de pêche.

Argentine 

  • Le gouvernement met en œuvre des limitations de captures depuis 2001, un maillage minimal fixé à 120 mm, une taille minimale de capture de 60 cm et un observateur embarqué est obligatoire à bord des bateaux de pêche. Les mesures de gestion existantes pourraient encore être améliorées pour assurer une gestion durable du stock et réduire les prises d’individus sous-taille.

Chili 

  • Des mesures de rétablissement du stock ont été mises en œuvre à partir de 2012 : fermeture saisonnière pour protéger la biomasse de reproducteurs, réduction du TAC, nombre limité de bateaux autorisés à pêcher et maillage minimal fixé, variable selon les zones.

 

 

 

CONSOMMATION

Le hoki est un poisson blanc vendu en Europe sous forme de filet surgelé, nature ou pané. Introduit dans les années 1990 sur les marchés européens, il a trouvé sa place car il est moins cher que d’autres espèces plus traditionnelles d’Atlantique Nord-Est.

La France importe environ 9 000 tonnes de hoki congelées par an, en majorité de Nouvelle-Zélande et de Chine (après transformation). Le hoki est peu présent dans la vente au détail et est donc peu connu du grand public. En effet, suite à la médiatisation des enjeux environnementaux liés aux techniques de chalutage en eau profonde, les enseignes françaises de la grande distribution ont arrêté depuis 2014 la vente d’espèces de grands fonds. Néanmoins, le hoki, sous-forme de filets, est l’une des principales espèces de poisson consommées en restauration collective en France, en raison de son bas coût (avec le colin d’Alaska, le lieu jaune et le lieu noir).

La Belgique importe environ 600 tonnes de hoki par an, dont la majorité a été transformée au Danemark, en Chine et aux Pays-Bas. Sa popularité a baissé sur les étals belges à partir de 2015.

 

Le hoki ou « grenadier bleu » est un poisson blanc vendu en Europe sous forme de filet surgelé, nature ou pané.

 

MSC

  • Hoki de Nouvelle-Zélande : deux pêcheries (une australienne et une néo-zélandaise) sont certifiées.
  • Hoki de Patagonie : une pêcherie argentine est certifiée. Cette certification est remise en cause par certaines ONG, qui dénoncent la détérioration des écosystèmes fragiles des zones profondes par le chalutage en zone profonde et les taux élevés de prises accessoires.

 

 


 

(1) Total admissible de captures

(2) Total admissible de captures commerciales

 

ÉLÉMENTS CLÉS

  • Deux espèces de hoki (poisson de grands fonds) sont présentes sur nos marchés : le hoki de Nouvelle-Zélande et le hoki de Patagonie.
  • En Argentine, Australie et NouvelleZélande, les stocks de hoki sont en bon état.
  • Le stock du Chili est effondré.
  • Le hoki est pêché principalement au chalut de fond, en zone profonde. Cette technique impacte les écosystèmes de grands fonds qui sont très fragiles et encore largement méconnus.
  • La pêche au chalut en eaux profondes est interdite au-delà de 800 m en Europe depuis 2016 (application en 2017), mais perdure au niveau international.

RECOMMANDATIONS D'ACHATS

Deux pêcheries de hoki de Nouvelle-Zélande et une pêcherie argentine de Hoki de Patagonie sont écolabellisées.

 

➜ Privilégiez les grands filets issus d’individus matures (> à 70 cm) ayant eu le temps de se reproduire.  

 

➜ Évitez le stock du Chili de hoki de Patagonie (effondré).