Lingue franche | Guide des espèces

Lingue franche

Molva molva


www.guidedesespeces.org/fr/lingue-franche
  • Atlantique Nord-Est
  • Chalut de fond
  • Filet maillant
  • Palangre
  • Aucun élevage

 

 


Dernière mise à jour : janvier 2022

 

BIOLOGIE 

  • FAMILLE : Gadidae.
  • TRAITS DISTINCTIFS : Corps allongé, mâchoire supérieure proéminente, barbillon mentonnier, yeux assez petits.
  • HABITAT : Espèce qui vit à proximité des fonds rocheux entre 100 et 500 m de profondeur. Elle fréquente les eaux de l'Atlantique Nord-Est, du Groenland et du nord de la Norvège jusqu'au Portugal.
  • ALIMENTATION : Céphalopodes, crustacés, échinodermes, poissons.
  • MATURITÉ SEXUELLE : 90-100 cm (5 ans).
  • PÉRIODE DE FRAI : De mars à juillet LONGÉVITÉ 14 ans.

 

La lingue franche est caractérisée par son corps cylindrique très allongé pouvant atteindre 2 mètres et 45 kg. Les principales zones de frai se situent dans le golfe de Gascogne, à l’ouest des îles Britanniques, au large des îles Féroé et au sud de l’Islande. La femelle peut porter plusieurs dizaines de millions d’œufs (entre 20 et 60 millions).

 

Lingue bleue ou lingue franche ?

La lingue bleue possède une mandibule inférieure proéminente, des yeux de grande taille et un barbillon au menton moins long que celui de la lingue franche. La lingue bleue se reproduit plus tardivement que la lingue franche. Il faut minimum entre 4,5 et 14 ans pour obtenir un doublement de la population de lingue bleue. La lingue bleue est caractérisée par son corps cylindrique pouvant atteindre 1,5 mètre et 30 kg.

 

 

PÊCHE

La lingue franche est pêchée entre 200 et 500 m de profondeur. Cette espèce est ciblée par les palangriers norvégiens, islandais et féringiens ainsi que par quelques palangriers irlandais et espagnols opérant dans la sous-zone 7. Les autres pays européens capturent la lingue franche en prises accessoires dans le cadre de pêcheries au chalut et au filet ciblant des espèces de fonds.

La lingue franche est exploitée exclusivement par la flotte européenne (aucun autre pays ne la capture), qui opère en Atlantique Nord-Est (45 343 tonnes en 2018). La Norvège est aujourd'hui le principal pays pêcheur de cette espèce.

En France, la production de lingue franche est concentrée en Bretagne où les ports reçoivent près de 90 % de la production nationale de cette espèce. En 2018, la France a débarqué 2 194 tonnes (provenant principalement du stock du golfe de Gascogne et des côtes Ibériques) et la Belgique 25 tonnes en provenance des sous-zones 4 et 7.

 

 

 

 

 

ÉTAT DES STOCKS 

 

Stock en bon état (non dégradé et non surpêché) :

  • Islande (division 27.5.a)
    • Biomasse reproductive largement supérieure au seuil de durabilité.
    • Taux d’exploitation compatible avec le niveau du RMD (3).
    • Pas d’avis du CIEM pour la saison 2020/2021 mais avis scientifique donné par l’institut islandais* : limite de captures pour 2020/2021 (≤ 5 700 t), en diminution par rapport à l’avis pour 2019/2020.

 

Stock reconstituable (ou en reconstitution)** :

  • Arctique Nord-Est (sous-zones 27.1 et 27.2)
    • Niveau minimum de biomasse reproductive requis pour assurer la durabilité du stock inconnu et par conséquent biomasse considérée comme dégradée (principe de précaution).
    • Indice de biomasse en augmentation depuis 2002.
    • Taux d’exploitation compatible avec le niveau du RMD. Avis scientifique pour 2021 (approche de précaution) : même limite de captures que pour 2020 (≤ 15 593 t), en hausse par rapport à l’avis pour 2019.
  • Atlantique Nord-Est et océan Arctique (sous-zones 27.6, 27.7, 27.8, 27.9, 27.12 et 27.14, divisions 27.3.a et 27.4.a)
    • Niveau minimum de biomasse reproductive requis pour assurer la durabilité du stock inconnu et par conséquent biomasse considérée comme dégradée (principe de précaution).
    • Indice de biomasse en augmentation depuis 2003.
    • Taux d’exploitation compatible avec le niveau du RMD. Rejets : 4,7 % en 2018. Avis scientifique (approche de précaution) : limite de captures pour 2021 (≤ 18 516 t), en hausse par rapport à l’avis pour 2020.

 

Stock dégradé et surpêché :

  • Îles Féroé (division 27.5.b)
    • Niveau minimum de biomasse reproductive requis pour assurer la durabilité du stock inconnu et par conséquent biomasse considérée comme dégradée (principe de précaution). Taux d’exploitation supérieur au niveau du RMD. Avis scientifique pour 2021 (approche de précaution) : même limite de captures que pour 2020 (≤ 4 157 t) et en diminution par rapport à l’avis pour 2019.

 

GESTION DES STOCKS 

Des TAC (1) annuels ont été introduits par l’UE en 2003. Ces limites de captures s’appliquent pour les navires de l’UE pêchant dans la ZEE (2) de l’UE mais aussi dans les eaux internationales.

Un TAC est établi annuellement pour les navires norvégiens et féringiens pêchant dans les eaux de l’UE et pour les navires européens pêchant dans les eaux norvégiennes et féringiennes.

Le quota de l’UE dans les eaux des îles Féroé regroupe les limites de captures pour la lingue bleue et pour la lingue franche.

Pour le stock islandais, le TAC est défini chaque année par le Ministre de l’Industrie et de l’Innovation. Dans les eaux islandaises, un maillage minimal est fixé, mais pas de taille minimale de capture. Un plan de gestion existe pour ce stock depuis 2017.

 

 

TAC ET AVIS SCIENTIFIQUES

  • Stock où les TAC suivent les avis scientifiques : 
    • Islande (a)
  • Stocks où les TAC ne suivent pas les avis scientifiques 
    • Îles Féroé (b)
    • Atlantique Nord-Est / océan Arctique (c). Les captures réelles ont régulièrement dépassé les avis scientifiques, ces dernières années.

 

Taille minimale de capture au sein de l’UE :

  • Atlantique Nord-Est : 63 cm
  • Aucune pour la division 3.a

 

 

 

CONSOMMATION 

La lingue franche est couramment appelée «lingue » ou « julienne » à l’étal du poissonnier, quand la lingue bleue est appelée « élingue ». La lingue franche est une espèce consommée toute l’année. Elle est commercialisée fraîche sous forme de filets ou de darnes, séchés ou salés et congelés. Vendue sans peau, sa chair, bien blanche et pauvre en arêtes, est appréciée des amateurs de filets de poissons blancs.

La France importe de la lingue (bleu et franche) principalement du Royaume-Uni et la Belgique en importe en provenance du Danemark. En Belgique, la lingue est souvent utilisée dans la restauration collective, car les gros filets ont la même largeur sur tout le corps, ce qui permet de les diviser facilement en portions égales.

 

MSC • Quatre pêcheries sont certifiées (une islandaise, une norvégienne, une féringienne et une pêcherie conjointe danoise, hollandaise, suédoise et allemande).

 

 

 


 

* Marine and Freshwater Research Institute

** Stocks pour lesquels le niveau d’exploitation (inférieur à celui permettant le RMD) devrait permettre leur reconstitution si d’autres impacts que la pêche (pollutions environnementales, changement climatique…) ne compromettent pas leur reconstitution.

 

(1) Total admissible de captures

(2) Zone économique exclusive

(3) Rendement Maximum Durable

 

(a) Analyse faite pour l’année 2021.

(b) Analyse faite pour l’année 2020. Aucune info sur les TAC 2021.

(c) Analyse faite pour l’année 2020. En raison du Brexit, les TAC pour 2021 pour les stocks partagés entre le Royaume-Uni et l’UE n’ont pas encore été fixés. Les TAC de 2020 ont été reconduits jusqu’au 31 juillet 2021, en attendant les accords de pêche entre l’UE et le Royaume-Uni. Mises à jour disponibles sur www.ethic-ocean.org

 

ÉLÉMENTS CLÉS

  • La lingue franche est ciblée principalement par les palangriers norvégiens, islandais et féringiens.
  • Le stock d’Islande est estimé en bon état.
  • Le stock Arctique Nord-Est et le stock Atlantique Nord-Est / océan Arctique présentent une biomasse en augmentation (mais le seuil minimum pour assurer la durabilité du stock est inconnu).
  • Le stock des îles Féroé est dégradé et surpêché.
  • La taille minimale de capture de la lingue franche est très inférieure à sa taille de maturité sexuelle.

RECOMMANDATIONS D'ACHATS

➜ À privilégier : stock Islande.

 

➜ À consommer avec modération : stock Arctique Nord-Est, stock Atlantique Nord-Est / océan Arctique.

 

➜ Privilégiez les grands filets issus d’individus ayant une taille > à 100 cm, ayant eu le temps de se reproduire.

 

Vérifiez le nom latin à l’achat afin de bien différencier la lingue franche de la lingue bleue.

 

➜ À éviter : stock Îles Féroé.