Praire | Guide des espèces

Praire

Venus verrucosa


www.guidedesespeces.org/fr/praire
  • Atlantique Nord-Est
  • Atlantique Centre-Est
  • Drague à bivalve
  • Pêche à pied
  • Aucun élevage

Dernière mise à jour : janvier 2022

 

 

BIOLOGIE

  • FAMILLE : Veneridae.
  • MATURITÉ SEXUELLE : 4 cm.
  • LONGÉVITÉ : 10-20 ans.

 

PÊCHE

La praire (Venus verrucosa) est facilement identifiable avec les stries profondes de sa coquille très ronde. Elle est présente de la côte nord-ouest de l'Écosse aux côtes africaines occidentales (Angola). C’est une espèce emblématique de la presqu’île du Cotentin. Sa longévité est remarquable, elle peut dépasser 15 ans. Ce petit coquillage est principalement pêché en hiver. Les débarquements dans le golfe normano-breton ont lieu entre septembre et avril. En dehors de cette période, la pêche est fermée.

Plus de la moitié de la production est vendue sous la criée de Granville (321 tonnes en 2019 pour une production nationale de 500 à 600 tonnes annuelles - 518 tonnes en 2018), faisant de ce petit port normand la capitale européenne de la praire. Ce bivalve est pêché par une drague spécifique appelée drague à praire. Celle-ci pèse plusieurs centaines de kilos. En raclant les fonds, elle peut avoir une incidence sur les écosystèmes marins.

 

ÉTAT DES STOCKS

Le stock de praire a fléchi de manière importante depuis les années 80. Sans avoir regagné le niveau des années 70, le stock du golfe normano-breton ne semble pas être menacé mais son état n’est pas connu avec précision.

 

En 2019, 1 088 tonnes de petits coquillages ont été importées par la Belgique, dont 35 % frais, 35 % transformés et 23 % congelés, importés principalement des Pays-Bas, de la France et du Pérou.

 

CONSOMMATION

La praire se mange généralement crue.

 


 

RECOMMANDATION D’ACHATS

  • À consommer avec modération : tous stocks.

À SAVOIR

La relative sédentarité des petits bivalves présents le long de nos rivages permet sans trop de difficulté d’estimer quantitativement leurs stocks, l’évolution de la population disponible dans chaque zone étudiée et de mettre en place les instruments de gestion adéquats nécessaires pour ces animaux qui subissent une pression de pêche tant professionnelle que récréative. [En lire plus]