Tacaud | Guide des espèces

Tacaud

Trisopterus luscus


www.guidedesespeces.org/fr/tacaud
  • Atlantique Nord-Est
  • Atlantique Centre-Est
  • Mer Méditerranée
  • Chalut de fond
  • Ligne
  • Filet
  • Aucun élevage

 


Dernière mise à jour : janvier 2022

 

 

BIOLOGIE

  • FAMILLE : Gadidae.
  • TRAITS DISTINCTIFS : Corps ovale et aplati latéralement, mâchoire supérieure proéminente, barbillon mentonnier développé, tache noire à la base des nageoires pectorales.
  • HABITAT : Espèce démersale qui vit de la côte jusqu’à 300 m de profondeur en Atlantique Nord-Est (du sud de la Norvège au Maroc) et en Méditerranée occidentale. Les juvéniles pénètrent aussi dans les estuaires.
  • ALIMENTATION : Céphalopodes, crustacés, petits poissons et vers.
  • MATURITÉ SEXUELLE : 25 cm (vers la fin de sa première année).
  • PÉRIODE DE FRAI : De décembre à avril.
  • LONGÉVITÉ : 4 ans.

 

 

Le tacaud commun peut être confondu avec les juvéniles de merlan. Il s’en différencie par sa forme plus élevée et le développement de son barbillon mentonnier.

 

  

 

Autres espèces qui fréquentent les eaux de l'Atlantique Nord :

  • PETIT TACAUD (Trisopterus minutus) appelé également capelan.
  • TACAUD NORVÉGIEN (Trisopterus esmarkii).

 

Le tacaud est une espèce grégaire dont les jeunes individus se rencontrent près des côtes.

 

PÊCHE

Le tacaud est une espèce pêchée principalement au chalut de fond, près des zones rocheuses. La flotte européenne représente 84 % des débarquements mondiaux de tacaud commun (8 063 tonnes en 2018) et la majorité des débarquements proviennent de l’Atlantique Nord-Est (7 974 tonnes en 2018).

La France est le principal pays pêcheur de tacaud commun au niveau mondial, devant le Portugal et l'Espagne. Les débarquements français de tacaud commun sont stables depuis 10 ans, fluctuant aux alentours de 4 000 tonnes par an et ils se concentrent principalement dans les ports de Manche Est, de Cherbourg à Boulogne. Cette espèce est aussi pêchée dans le golfe de Gascogne et dans la mer Celtique.

En 2018, la Belgique a débarqué environ 350 tonnes de tacaud commun.

Le tacaud norvégien est exploité en Atlantique Nord-Est, uniquement par la flotte européenne, dans le cadre de la pêche minotière. Il est transformé en farine et huile de poisson destinées à l'alimentation des animaux d'élevage (aquaculture, aviculture et élevage porcin). Les principaux pays pêcheurs sont la Norvège et le Danemark.

Le petit tacaud n'est pas une espèce commercialisée. S'il est capturé, il est rejeté en mer.

 

 

 

ÉTAT DES STOCKS

 

 

Comme 12 % des débarquements français, le tacaud commun fait partie des espèces dont les stocks sont mal connus car non suivis scientifiquement. Ainsi, des incertitudes existent en termes de durabilité de son exploitation.

 

GESTION DES STOCKS

Le tacaud commun ne fait pas l’objet de règlementation de conservation. Il n’est soumis ni à un TAC (1) ni à une taille minimale de capture au niveau européen. Le tacaud n’est donc pas soumis à l’obligation de débarquement en Europe et les pêcheurs peuvent continuer de le rejeter en mer s’ils ne peuvent pas le commercialiser.

 

 

 CONSOMMATION

Le tacaud commun, peu connu du consommateur, présente une chair fine mais très fragile. Une fois pêché, le poisson perd vite ses qualités gustatives. Il est fréquent sur les marchés littoraux, mais plus rare à l’intérieur des terres.

Le tacaud est vendu en filet, le plus souvent sans peau.

On le trouve plus rarement sous forme de filet surgelé. Au cours de ces dernières années, une meilleure valorisation de cette espèce a permis de diminuer le taux d’invendus de 13,5 % à 1 % entre 2009 et 2019 en France et de 33 % à 0,3 % entre 2010 et 2015 en Belgique.

 

 


 

ÉLÉMENTS CLÉS

  • Trois espèces de tacauds vivent en Atlantique Nord-Est. Seul le tacaud commun (Trisopterus luscus) se retrouve sur nos marchés. Le tacaud norvégien (Trisopterus esmarkii) est exploité dans le cadre de la pêche minotière et transformé en huile et farine de poisson. Le petit tacaud (Trisopterus minutus) n'est pas commercialisé.
  • L’état des stocks du tacaud commun n’est pas connu.
  • Le tacaud n'est pas soumis à une limitation des captures ni à une taille minimale de capture au niveau européen.
  • Le tacaud commun est une espèce de faible importance économique, mais commence à être mieux valorisée.
  • Les tacauds font l'objet d'importants rejets en mer, en particulier Trisopterus minutus

RECOMMANDATIONS D'ACHATS

À consommer avec modération : tous stocks.

 

Privilégiez les individus ayant une taille > à 25 cm, ou les grands filets issus d’individus matures ayant eu le temps de se reproduire.

 

➜ Les filets surgelés permettent de conserver les qualités organoleptiques du tacaud.

 

Privilégiez les individus pêchés à la ligne.